MIUF / Formaldéhyde

Le formaldéhyde est reconnu comme étant un cancérigène et peut-être présents dans les maisons ou dans les matériaux utilisés dans nos maisons.

Contactez-nous

Un cancérigère reconnu

Toutefois, les concentrations normalement retrouvées dans les maisons ne sont généralement pas assez importante pour causer le cancer. Par contre, une exposition prolongée à des taux modérés peut causer des symptômes d’irritation dans le nez, les yeux et la gorge. Il peut aussi intensifier les symptômes de l’asthme. Il a été considéré par Santé Canada que l’air intérieur de nos résidences ne présentait pas de problème avec une concentration en dessous de 50 μg/m3 (0.04 ppm). Cependant, une exposition prolongée à plus de 50 μg/m3 (0.04 ppm) pouvait mener à des problèmes de santé principalement chez les enfants. À plus de 123 μg/m3 (0.1 ppm) le risque d’irritation ou de sensation de brûlures aux yeux, au nez et à la gorge est accru. 6

 

Le cas de ma mousse isolante d’urée-formaldéhyde (MIUF)

Commercialisée dans les années 60 en Europe, la MIUF a été beaucoup utilisée dans les années 70 au Québec, avant son bannissement en 1980. Elle était principalement utilisée pour isoler les murs extérieurs entre le revêtement de brique et les murs intérieurs de la maison. Son installation est souvent reconnaissable par la présence de points de finition dans les joints de brique qui remplissent les cavités d’injections tous les 2-3 pieds.


 

 

 

 

 

 

Pourquoi est-ce que le MIUF peut représenter un danger ?

La majorité du formaldéhyde libéré par la MIUF se faisait surtout au moment et quelques temps après la pose du produit. Comme elle a été bannie en 1980 et que les cas les plus graves ont été décontaminés peu après, il est maintenant rare de trouver une maison isolée avec la MIUF qui présente des concentrations élevées de formaldéhyde dans l’air.

Dans certains cas, le produit se dégrade avec le temps et l’humidité. Il libère alors de fines particules de MIUF, ou des vapeurs de formaldéhyde, qui peuvent se retrouver dans l’air intérieur de la résidence. Une analyse de l’air de la maison permettra de s’assurer que le logis répond aux normes en la matière

Plus couramment connu sous la désignation de formol lorsqu’il est dissout dans l’eau, le formaldéhyde est un composé organique volatil ou COV particulièrement dangereux pour la santé. Faisant partie de la famille des aldéhydes, il présente un très faible poids moléculaire. À température ambiante, il se gazéifie. Ce COV est reconnu comme étant un cancérigène et peut-être présent dans les maisons ou dans les matériaux utilisés dans nos maisons. Il est alors essentiel de vous assurer que votre environnement n’en contient pas.

Un COV nuisible à la santé

Le formaldéhyde pénètre dans les intérieurs de différentes manières, sans que l’on s’en aperçoive. Il peut s’incruster dans les tapis et moquettes, avec la fumée de cigarette, dans les panneaux de bois en contreplaqué, les isolants ou encore les colles.

Très usité, le formaldéhyde est pourtant nocif. Il peut engendrer de sérieuses irritations sur les yeux, la peau et les voies respiratoires. De plus, il peut être à l’origine d’allergies cutanées, se traduisant usuellement par un eczéma. Il peut causer de l’asthme ou de la rhinite allergique.

Le formaldéhyde parmi les polluants que l’on trouve en grande quantité dans les habitations. Dans certains cas, sa concentration est 10 fois, voire 50 fois, supérieure à celle constatée en extérieur. Pour vous en prémunir, évitez d’employer tout produit susceptible d’en renfermer. Si vous venez d’acheter du mobilier en contreplaqué, une moquette ou un tapis, disposez-les d’abord dans une pièce isolée durant 15 jours avant de les installer définitivement.

Si vous désirez connaître la concentration en formaldéhyde de votre demeure, n’hésitez pas à nous contacter. Chez Benjel, nous pouvons analyser la qualité de l’air de votre intérieur. Ainsi, vous pourrez savoir si votre air intérieur présente un danger pour votre santé ou non.